Histoire de brazzaville

Fondée le 3 octobre 1880, la ville de Brazzaville est érigée en Commune constituant une circonscription autonome du Moyen-Congo. (Journal officiel de 1912, P.9) signé du Gouverneur Général, Martial Merlin.

La Mairie de Brazzaville à la date de 1911, jusqu’en 1956 est dirigée par un fonctionnaire du corps des administrateurs des colonies qui a porté le titre d’administrateur-maire, assisté par une Commission Municipale.

La Commission Municipale comportait outre l’administrateur-maire quatre (4) membres choisis par le notable français, fonctionnaire ou non habitant de la Commune :

  • La Commission Municipale était nommée pour deux (2) ans ;
  • Les fonctions des membres de la commission municipale étaient gratuites ;
  • La Commission Municipale s’assemblait en session ordinaire deux (2) fois par an. Elle délibérait une des affaires de la ville.

L’administrateur-maire, outre ses fonctions traditionnelles remplissait les fonctions d’officier d’Etat-civil. Il veillait à l’exécution de lois, décrets et règlement et prenant tous les actes et mesure de police pour assurer l’application dans l’étendu de la Commune.

A partir du 18 novembre 1958, la Commune de Brazzaville est devenue une Commune de plein exercice avec, à la tête un Conseil Municipal issu des premières élections locales de la même année.

Le premier Maire élu Président du Conseil Municipal est l’abbé Fulbert YOULOU. Il est en 1956, membre du gouvernement, Ministre de l’Agriculture de 1956 à 1959. Il est Président de la République du Congo de 1960 à 1963. Ce qui va justifier de 1956 à 1963, la présence successive à la Mairie de Brazzaville des Maires Délégués ci-après :

  • Dominique NZALAKANDA : de 1956 à 1959 ;
  • Simon BILOMBO : de 1959 à 1961 ;
  • Joseph SENSO : de 1961 à 1963.

Le renversement du Président de la République, abbé Fulbert YOULOU, Maire de Brazzaville, à la suite des journées dites les trois (3) glorieuses des 13, 14 et 15 août, la Mairie de Brazzaville sera dirigée au plan administratif par une délégation spéciale avec à la tête un administrateur-maire :

  • Jean MAMIMOUE : de 1963 à 1965.

Cette expérience de la délégation spéciale va se poursuivre avec la nomination d’un nouvel administrateur-maire :

  • Hervé Joseph MAYORDOME de 1965 à 1969.

L’accession au pouvoir et à la magistrature suprême du Commandant Marien NGOUABI va relancer l’instauration d’un régime de parti unique et l’organisation des élections locales dites populaires.

Ainsi, la Mairie de Brazzaville sera dirigée au plan administratif par un Président du Conseil Populaire, Maire de Brazzaville :

  • Lambert NGALIBALI : de 1969 à 1974 ;
  • Pascal OKEMBA MORLENDE : de 1974 à 1979.

La délégation spéciale fera de nouveau sa réapparition avec l’arrivée au pouvoir et à la magistrature suprême du Comité Militaire du Parti :

  • Louis ZATONGA est nommé à la tête de la Mairie de Brazzaville, Président de la délégation spéciale : de 1977 à 1979 ;
  • OBAMI ITOU en 1979, ses fonctions n’auront durée que pendant quelques jours.

L’arrivée au pouvoir du mouvement du 5 février 1979 avec à sa tête le Président Denis SASSOU NGUESSO va de nouveau relancer les élections Populaires au niveau Régional et Communal.

La Mairie de Brazzaville va porter le titre de Commissaire politique :

  • Gabriel EMOUENGUE, Commissaire Politique, Député-Maire de Brazzaville : de 1979 à 1984 ;
  • Jean Jules OKABANDO, Commissaire Politique, Député-Maire de Brazzaville : de 1984 à 1991.

LE TOURNANT A LA DEMOCRATIE :

La conférence nationale souveraine tenue à Brazzaville de février à mai 1991, va instituer une période de transition et nommer à la tête de la Mairie de Brazzaville des administrateur-maire au plan administratif :

  • Gabriel OBONGUI : de 1991 à 1992 ;
  • Jean Clément MAMPOUYA : de 1992 à 1993 à titre intérimaire ;
  • Rémi Alain BAKOU : de 1993 à 1994 ;
  • André BAKALA en 1994 à titre intérimaire.

Le pouvoir central issu des élections générales démocratiques de 1992 va mettre un terme à la période de transition en 1994 dans la Commune de Brazzaville.

Ainsi, de 1994 à 1997, le Conseil Municipale de Brazzaville s’est installé avec à sa tête un bureau de trois membres composé comme suit :

  • Président du Conseil, Maire de la Ville : Bernard KOLELA.
  • Vice-président : Joseph YANGUISSA.
  • Secrétaire : François ADZABI.

A l’issue de la guerre du 05 juin 1997, le Président Denis SASSOU NGUESSO, de nouveau à la tête de la magistrature suprême va nommer à la Mairie de Brazzaville un administrateur-Maire, assisté de deux adjoints au Maire de 1997 à 1999. Il s’agit de :

  • Aimé Emmanuel YOKA : Maire ;
  • SENGA BIDIE : 1er Adjoint ;
  • Ida Victorine NGAMPOLO : 2ème Adjointe.

En mai 1999, un autre administrateur va le succéder, assisté également de deux (2) adjoints au Maire de 1999 à 2002. Il s’agit de :

  • Benoît MOUNDELE-NGOLLO : Maire ;
  • Ida Victorine NGAMPOLO : 1er Adjointe ;
  • Enock NGOMA : 2ème Adjoint.

Les élections démocratiques de 2002 vont aboutir à l’installation au plan local d’un Conseil Municipal en février 2003.

Le Conseil Municipal a élu à son tour un bureau de cinq (5) membres, renforcé par la loi 11-2003 du 6 février 2003 qui donne à la ville de Brazzaville un statut :

  • Hugues NGOUELONDELE : Président du Conseil Municipal, Député-Maire de Brazzaville ;
  • Enock NGOMA : Premier Vice-président, Premier Adjoint au Maire ;
  • Solange KAMARA née DENDE : 2ème Vice-Président, 2ème Adjointe au Maire ;
  • Pierre MALANDA : 2ème Secrétaire.