Patrimoines et monuments

Situé géographiquement dans le département du Pool, sur une superficie de plus de 100 km2, Brazzaville recèle un patrimoine très riche et varié tant naturel que culturel. Ainsi conscient et convaincu que le patrimoine constitue une donnée fondamentale pour l’histoire d’une ville, Brazzaville la capitale est composée de 9 arrondissements dont certains regorge quelques patrimoines : Makélékélé, Bacongo, Poto-Poto, Moungali, Ouenzé, Talangai, M’Filou, Madibou et Djiri. Constitué de la sélection de quelques éléments du patrimoine naturel, ces lignes n’en seront pas moins représentatives de toute la ville de Brazzaville.

Patrimoine naturel :

Le Fleuve Congo

Le fleuve Congo en descendant le courant après Kintélé prend l’allure d’un grand lac parsemé d’île dont la plus grande est celle de Mbamou. Les premiers explorateurs qui sont arrivés sur ce site l’ont appelé ‘’ Stanley Pool’’ Le Stanley Pool a toujours été une voie de communication pour les populations qui vivent sur les deux rives du fleuve Congo. Ces populations se retrouvaient autrefois au marché de Mpumbu ( Mfoa) pour vendre et acheter divers produits.

Les rapides de Kintamo

A l’endroit où la rivière Djoué se jette dans le fleuve Congo dans le premier arrondissement (Makélékélé) de Brazzaville, on peut voir les rapides de Kintamo, c’est un spectacle de toute beauté. L’explorateur anglais Stanley a décrit ce site pour la première fois, le 12 mars 1877, comme une beauté impressionnante, rarement égalée et comme une réserve à sauvegarder.

Les Chutes de Loufoulakari

Les chutes de la Loufoulakari sont situés à 80 km, au sud de Brazzaville. L’eau tombe de 30 mètres de haut. Le lieu est très beau à voir.

Photo chutes de Loufoulakari

Patrimoine culturel :

La Basilique Sainte-Anne

La basilique Sainte-Anne est situé au croisement des avenues Orsi et de l’indépendance. Sa construction a commencé dans les années 1940 à la demande du père Nicolas Moysan et Monseigneur Paul Biéchy. La basilique Sainte-Anne est un monument construit en souvenir des pionniers de l’Afrique Equatoriale Française dont Brazzaville était la capitale. Beaucoup de noms sont donnés à Sainte-Anne : ‘’ Sanctuaire souvenir de la France-libre’’ ; ‘’ Basilique de la liberté’’. Elle est l’œuvre de l’architecte Roger Lelièvre plus connu sous le nom de Roger Erell.

Détruite pendant la guerre que le Congo a connue en 1997, la basilique Sainte-Anne a été reconstruite en 20…

Cathédrale Sacré-Cœur

Construite à partir de 1892, la cathédrale Sacré-Cœur est l’œuvre de Monseigneur Philippe Prosper Augouard. Ce bâtiment a connu plusieurs travaux de réaménagement tout en gardant son architecture. Elle a été confectionnée en 1952 par l’architecte Roger Erell, puis en 1982 et en 1993.

Monument Monseigneur Augouard

Ce monument ce trouve dans la cour de l’évêché de la Cathédrale Sacré-Cœur. Il est construit en mémoire de Monseigneur Augouard qui a créé l’Eglise catholique au Congo en 1883.

Alliance française

Le bâtiment qui abrite le Centre de Formation et de Recherche en Art Dramatique ( CFRAD) fut l’un des centres culturel créées pour les distractions des colons blancs en dehors des deux autres basés dans les quartiers indigènes de Poto-Poto et de Bacongo, pour l’élite africaine.

Du 30 janvier au 08 février 1944, s’est tenue dans ce bâtiment autour du Président français, le Général De Gaulle, une conférence dite la ‘’ conférence de Brazzaville’’ qui regroupa les gouverneurs de l’Afrique Equatoriale Française ( AEF) sur l’égalité des droits et devoirs.

Monument Schoelcher

Ce monument, dédié à Victor Schoelcher, est le symbole de l’abolition de l’esclavage en Afrique Equatoriale Française ( AEF).

Il a été inauguré le 27 avril 1948 par Monsieur Cornut Gentille, Haut Commissaire de la République, Gouverneur Général, en présence de Monsieur Fourneau, Gouverneur du Moyen Congo, Monsieur Duburch, administrateur-maire

Fresque « Le peuple parle au peuple »

Cette fresque se situe en plein centre de Brazzaville, à côté de l’immeuble des Assurances et Réassurance du Congo ( ARC ). Elle raconte l’histoire de l’Afrique et du Congo avant la période coloniale, pendant la colonisation jusqu’à la révolution congolaise. La fresque « Le peuple parle au peuple » a été réalisée par les artistes : Emile Mokoko, Michel Hengo, André Ombala et Jean Itoua.

Borne indiquant le passage de la route des caravanes

La route des caravanes du sud reliait au temps des anciens royaumes avant l’arrivée du colonisateur, le marché de Loango sur la côte Atlantique à celui de Mpumbu ( Mfoa ) dans le Stanley Pool. Elle se prolongeait plus au sud jusqu’à Kimpandzou, dans le royaume Kongo.

La route des caravanes a été encore longtemps utilisée pendant la période coloniale jusqu’à la mise en service du Chemin de Fer Congo Océan ( CFCO ) qui a suivi son tracé.

Gare ferroviaire de Brazzaville

La Gare ferroviaire de Brazzaville a été inaugurée en 1932. C’était le lieu des rencontres des syndicalistes pendant les évènements des 13, 14 et 15 août 1963, appelés « Révolution congolaise » ou « Trois journées glorieuses ». On l’appelle aujourd’hui « La Place de la Liberté »

Monument de De Brazza et ses compagnons

Ce monument a été construit en 1943 et inauguré le 21 janvier 1944 pour rendre hommage à Pierre Savorgnan De Brazza, fondateur de la ville de Brazzaville.

Il est situé à Bacongo, dans le deuxième arrondissement de Brazzaville à côté de la résidence de l’Ambassadeur de France.

Ecole de peinture de Poto-Poto

L’école de peinture de Poto-Poto a été créée en 1951 par Pierre Lods. Elle est la première école de peinture en Afrique noire. Plusieurs artistes congolais et étrangers ont appris la peinture dans cette école dont les plus anciens des congolais sont : Ossali ; Odongo ; Ouassa ; Gotene ; Gavouka.

Statue de la liberté

Monument de la statue de la liberté devant la gare de Brazzaville