Poto-Poto

Le bâtiment de la Maison Commune de Poto-Poto fut construit autour des années 1940 par les autorités coloniales françaises, et son architecture fut tirée d’une des villes françaises que l’on ne saurait corriger les erreurs de conception, des proportions données à l’idéal des objectifs à atteindre en ce temps-là. Ce fut une oeuvre qui a suscité beaucoup d’imagination et d’ingéniosité, quant à sa localisation qui implique une luminosité à toute épreuve de vue de par son imposition sommaire à l’entrée du quartier Poto-Poto.

Construit avec des parpaings stabilisés d’hauteur en hauteur avec la main d’œuvre locale (en particulier les congolais), cet ouvrage doit son existence aux autorités françaises de l’époque et les matériaux comme les parpaings argileux stabilisés étaient fournis par un Entrepreneur missionnaire français, le Frère Hyacinthe, gérant à l’époque d’une fabrique des parpaings à Mpila. Ce fut une tâche immense et ardue.

Au point d’achèvement des travaux, cette nouvelle bâtisse fut transformée en un cercle culturel de Poto- Poto où se tenaient des manifestations et des activités socioculturelles, etc.

C’était l’unique en son genre qui puisse exister en ce temps là et couvraient les activités des quartiers Moungali, Ouenzé et Mpila. Monsieur DADE fut président de ce cercle.

De l’historicité de la société Franco-Congolaise suivie des motifs tirés de convenance politico- administrative, ce cercle de Poto-Poto deviendra Maison Commune de Poto-Poto qui sera administrée par un premier Administrateur Délégué, en la personne de Monsieur ROGERFREY, de nationalité Française.

Plus tard, et dans le cadre de la solidarité entre les peuples des pays de l’AEF (Afrique Equatoriale Française) et Brazzaville étant choisie comme capitale de l’AEF, un Adjoint au Maire de race noire, le tout premier, fut élu démocratiquement pour être à la tête de la Maison Commune de Poto- Poto de 1945 à 1947, en la personne de Monsieur AUBAME Jean Hilaire, de nationalité gabonaise.

La commune de Poto-poto fut créée par arrêté n°2623 du 31 décembre 1943 du gouverneur général de l’AEF, officier de la légion d’honneur Félix EBOUE.

Poto-poto couvre une superficie de 900 hectares, avec une population de 96.800 habitants repartis dans 06 quartiers, 83 zones et 529 blocs

L’intégration du stade Eboué, de la cathédrale sacré cœur, de l’église protestante au rond point de Poto-poto fait la beauté de la maison commune de Poto-poto.